Quantcast
Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog



Channel Description:

Mérignac : le blog de la correspondante de "Sud Ouest"

older | 1 | .... | 218 | 219 | (Page 220) | 221 | 222 | .... | 337 | newer

    0 0

    DSC_0347.JPGCréée il y a plus de 4 ans, la Commission des Fêtes de la MJC Centre de Loisirs des 2 Villes est pleine de projets.

    La commission est constituée d'environ 14 bénévoles encadrés par 3 "responsables", Marie-Josée Ribo, Annette Denghin et Béatrice Meillan et le directeur Moussa Zidour. "On fait appel aux habitants du quartier pour participer à nos manifestations à l'intérieur de notre structure", précise le directeur. La commission propose des activités culturelles pour tous, avec des animations ludiques, et participe aussi aux festivités organisées par la MJC. "On essaye de responsabiliser les membres du Conseil d'Administration qui sont aidés par les habitants du quartier, pas toujours adhérent de la structure, poursuit le directeur. Et sur les grosses manifestations, on peut avoir jusqu'à 40 bénévoles."

    La commission met aussi en place des opérations solidaires, comme pour le réveillon du Nouvel An. "Cette année, nous espérons toucher des personnes seules ou celles qui ne partent pas, confie Marie-Josée Ribo. On arrive à avoir près de 80 personnes lors de nos animations, c'est déjà une bonne participation. On a aussi intégré deux jeunes garçons dans notre commission, et ils sont toujours là pour nous aider." La Commission des Fêtes est aussi un moyen de faire connaître la MJC CL2V, elle joue un rôle social auprès des habitants du quartier. D'ailleurs, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues, et certains bénévoles sont même devenus adhérent de la MJC.

    Pour l'année à venir, la Commission des Fêtes a déjà établi un programme : une soirée karaoké années 80 le 18 novembre, un réveillon solidaire le 31 décembre, un concours de belote le 21 janvier, une soirée cabaret le 24 février, une soirée à thème le 28 avril et une auberge espagnole le 5 mai.

    MJC CL2V, 11 rue Erik-Satie à Caudéran (quartier Montesquieu à Mérignac).

    Contact : 05 56 97 40 00 ou accueil@mjccl2v.fr

    Site : www.mjccl2v.com 


    0 0

    La boutique France Loisirs de Mérignac Soleil (porte 1) organise une soirée spiritualité :

    - le vendredi 20 octobre de 18 h à 20 h.

    Au programme : ateliers pierres de soin, vente de pierres naturelles, dédicaces de la médium Myriam Carbonnier et dégustation de muffins offerts par Colombus Café. Une soirée ouverte à tous, porteurs ou non de la carte du magasin.


    0 0

    Le repas des aînés des Eyquems offert aux personnes de plus de 60 ans par le Comité des Fêtes du quartier, aura lieu le dimanche 5 novembre à 12 h 30 au Domaine de Fantaisie.

    Pour participer à ce banquet et à son animation, les seniors doivent s'inscrire avant le 25 octobre à la boulangerie Madalozzo, à la papeterie de Marbotin ou auprès de Mme Sognac au 05 56 47 00 64.


    0 0

    La 73e cérémonie d'hommage aux Fusillés de Souge aura lieu le dimanche 22 octobre à 15 h sur les lieux d’exécution des Fusillés, au Camp de Souge de Martignas.


    0 0

    AAAJPB_92924.jpgL'ensemble vocal du conservatoire de Mérignac "Accords Libre" propose un concert lyrique le jeudi 19 octobre à 20 h 30 à la cathédrale Saint André de Bordeaux.

    Au programme : les "Kindertotenlieder" de Gustav Mahler, une œuvre très émouvante magnifiquement interprétée par la mezzo-soprano Yuliya Popova-Brown; et le "Magnificat" de John Rutter, avec 150 choristes, 62 musiciens de la Philharmonie de Roussé, la soprano Teodora Tchukurska, sous la direction Jean-Yves Gaudin.

    L'ambition de l'ensemble vocal étant de sensibiliser un large public de mélomanes qui pourra partager le plaisir de la musique et du chant.

    Tarifs sur place 20 €, gratuit – 15 ans.

    Billets : 06 17 43 56 69 ou site internet : www.accords-libres.fr


    0 0

    DSC_0389.JPGElle a eu lieu jeudi soir à la salle Gérard Philipe en présence du maire Michel Vernejoul, de la conseillère départementale Cécile Saint Marc, du vice président du CDOS Alfred Zenoni Gleizes, de l'arbitre international de football Amaury Delerue, et de plusieurs élus.

    "Ce soir, nous allons récompenser 70 champions et 10 bénévoles et nous voulons mettre en avant deux valeurs importantes, le bénévolat et l'accessibilité, souligne le Maire. Nous voulions aussi valoriser le handisport qui doit être encore plus développé. Je tiens aussi à féliciter deux sections de l'Association Sportive de Martignas (ASM), le basket et le handball, pour l'obtention de leur labellisation. Pour l'année à venir, nous avons plusieurs projets sportifs. Les travaux de la nouvelle salle d'arts martiaux viennent de commencer (environ 1M€), et en ce qui concerne les locaux du stade Moga, victimes d'un incendie durant l'été, ils seront refaits dès que les experts auront fini leur travail." Cécile Saint Marc et Alfred Zenoni Gleizes, ont félicité la Ville pour son initiative sur le handicap et le film réalisé.

    Les bénévoles récompensés sont Clément Auclair, Alexis Deruy et Julien Veysset, tous jeunes arbitres; Tom Denos, André Sinoir, Virginie Guarnère, Nathalie Zamora, Lucien Jingand, Annie Borie et Michaël Despeyroux. Pour l'ASM, présidée par Eric Gentieu (2181 adhérents et 17 sections), les sections à l'honneur sont : le handball (champion de Gironde senior), le badminton (champion départemental), la course d'orientation, la musculation. Au collège, ce sont les athlètes Indoor et Estival qui ont été récompensés. Pour le Football Club Martignas Illac (FCMI), présidé par Thierry Piarulli (434 adhérents), c'est l'équipe U15, championne d'Aquitaine, qui a été mise à l'honneur.

    DSC_0420.JPG


    0 0

    22490089_10214620251037548_1706670702353319041_n.jpgSamedi, la Médiathèque fêtait ses 10 ans en organisant plusieurs animations et de nombreuses surprises entre 17 h et 23 h.

    Un anniversaire qui a commencé par un spectacle de danse contemporaine proposé par le conservatoire devant l'entrée de la Médiathèque. Ceux qui s'étaient inscrits ont pu ensuite participer à la scène ouverte au pôle AMI au premier étage. Le public pouvait prendre part aux déambulations musicales entrecoupées de lectures, visiter les coulisses de la Médiathèque et son architecture, assister à des lectures d'extraits d'ouvrages ou à des ateliers divers (numériques, dessins...). Une exposition proposait de découvrir le talent de certains lecteurs qui exposaient des œuvres réalisées pour cet anniversaire. Les plus jeunes se sont aussi lancés dans une grande chasse au trésor numérique, et on rencontrait de nombreux enfants courant dans les allées... Au second étage, parents et enfants partageaient les différends espaces jeux et dessins...

    À 19 h, une cérémonie "officielle" a réuni le maire Alain Anziani, l'adjoint à la culture Daniel Margnes, et de nombreux élus. "Un grand merci à Michel Sainte Marie qui a porté ce projet de Médiathèque, un magnifique équipement, souligne le Maire, mais aussi à tous ceux qui y travaillent. J'aurai une pensée pour l'architecte François Lombard, qui a su marier toutes les contraintes. C'est un équipement prestigieux du centre-ville, complété par plusieurs antennes dans les quartiers, qui compte près de 15 000 adhérents aujourd'hui et 400 000 emprunts par an." La soirée s'est poursuivie par la boum des enfants, un moment très attendu des plus jeunes ! Elle s'est terminée par le concert de Romain Humeau sur la tournée Mousquetaire, un instant apprécié des plus grands. "C'est une super-initiative toutes ces animations pour les 10 ans de la Médiathèque, confie une maman. Les enfants sont ravis, et nous aussi, c'est génial!" 

    DSC_0627.JPG 

    DSC_0632.JPGDSC_0640.JPG 

    DSC_0644.JPG


    0 0
  • 10/18/17--00:02: Mérignac : adoption féline
  • chats-photos-chats-14-big.jpgL’association "Adoption Féline Estuaire" organise une journée d’adoption de chatons et de chats sauvés de la rue :

    - le 21 octobre de 15 h à 18 h à la Croquetterie, 73 avenue du Château-d'Eau (entre commercial de Capeyron).

    Pour l'adoption, prévoir une carte d'identité, un justificatif de domicile, 2 enveloppes timbrées et un chéquier (participation aux frais vétérinaires).


    0 0

    Dimanche, lors de la journée portes ouvertes de l'école de chiens guides Aliénor, Dias Tiago, de Mérignac, a reçu un Golden Labrador de 2 ans, Loum.

    DSC_0294.JPGEn fait, le chien guide a rejoint son nouveau maître il y a 2 mois, mais la remise officielle s'est faite pour les portes ouvertes de l'école. "Cela a changé beaucoup de choses, confie Dias Tiago. C'est très différent d'avoir un chien par rapport à une canne. Tout le monde veut caresser Loum et souhaite nous aider." L'arrivée du chien guide dans sa vie fut une longue démarche. "J'avais constitué un dossier pour faire ma demande mais j'ai dû ensuite attendre 2 ans pour être accepté." Dias Tiago est venu plusieurs fois en stage à l'école de chiens guides afin de trouver le chien qu'il lui fallait. "On étudie la marche de l'homme et sa taille afin de lui donner le chien guide qui lui correspond le mieux, précise le jeune homme. Et une fois que l'on nous a attribué un chien, nous devons nous habituer l'un à l'autre. D'ailleurs, 3 semaines après avoir récupéré Loum, nous avons eu un petit accident. Il a vu un autre chien, a tiré sur sa laisse, et j'ai heurté un poteau ! J'ai dû avoir des points de suture, mais j'ai senti que Loum avait compris qu'il avait fait une bêtise, je ne l'ai pas trop fâché. Il a aussi un défaut de gourmandise, il raffole des fruits et à tendance à trop en manger ! Il faut le restreindre pour éviter les accidents !"

    Dias Tiago travaille à l'ESAT des Eyquems où il est en formation "chaise école" afin d'apprendre à restaurer des chaises. Avec Loum, il se déplace en utilisant les transports en commun, mais dans quelques semaines, tous les deux vont prendre l'avion pour aller au Portugal, pays natal de Dias Tiago. Mal voyant des suites d'une maladie rare, il aurait pu être opéré tout petit, mais ses parents n'avaient pas voulu, il ignore toujours pourquoi... Mais aujourd'hui, une nouvelle vie débute et elle est pleine de projet que le jeune homme espère réaliser. "La première chose que je souhaite,c'est de déménager. Je vis actuellement dans un foyer, et j'aimerais trouver un appartement avec beaucoup de lumière pour nous accueillir tous les deux. Mais c'est un grand bonheur d'avoir reçu Loum et cela m’incite à sortir, ne serait-ce que pour le promener!" 


    0 0

    DSC_0470.JPGDans le cadre de la journée sport armée jeunesse, le Détachement Air 204 a accueilli mardi 21 lycéens de la classe de 3e Prépa Pro du Lycée Marcel Dassault, accompagnés de leur professeur principal Mme Larrère et du professeur en électricité M Lavigne.

    Le matin, les élèves et plusieurs militaires ont participé à une course d'orientation au Bois du Burck. Séparés en plusieurs groupes et encadrés par des militaires, les jeunes devaient retrouver 27 balises, et trois équipes ont réussi à les trouver dans le temps imparti. À la fin de la course d'orientation, tous sont revenus au DA 204 où le colonel Philippe Gléonec, commandant de la base, a remis des diplômes aux lycéens lors d'une cérémonie au mess. "Nous avons un partenariat avec plusieurs lycées, dont Marcel Dassault, et cette journée entre dans le cadre de nos échanges, a souligné le Colonel. Cette course d'orientation permet aussi de mettre en valeur les qualités de chacun." Après la remise des diplômes, les lycéens ont déjeuné sur le DA 204 avant d'aller visiter les ateliers du GAT au sein du DA 204.


    0 0

    DSC_0436.JPGDans le cadre du Mérignac Photographic Festival, le photographe français Meyer était l'invité du lycée Fernand Daguin vendredi après-midi.

    Il a rencontré des élèves engagés dans des enseignements artistiques, des secondes de CAA (Création et Activités Artistiques) Patrimoine et des 1res et Terminales d'Histoire des Arts, accompagnés de leurs professeurs d'histoire/géographie et Histoire des Arts, Hervé Guiet et Guillaume Lachaud. Membre du collectif "Tendance Floue", Meyer est une "signature" de la photographie française. "Il faut apprendre à regarder, profiter du festival et découvrir les photographes à travers ces expositions", recommande Guillaume Lachaud aux lycéens.

    "Je fais partie d'un collectif qui existe depuis 27 ans "Tendance Floue" où l'on essaye de faire voir que la photographie n'est pas le réel, elle est là pour montrer quelque chose, précise Meyer. C'est un média qui a énormément évolué ces derniers temps. La photographie est une écriture, un art particulier où l'on doit aller au contact du réel. Le métier de photographe est très riche et créatif, c'est la liberté !" Un travail présenté aux élèves a été réalisé lors de la manifestation "Nuit debout". Meyer s'est mis au cœur de l'événement pour le reproduire. Il y a quelquefois des moments très forts et les images sont là pour transcrire ces instants! "Le droit à l'image n'existe pas en France, c'est le respect de la vie privée qui compte, répond Meyer à une question d'une élève. Il y a un risque à être photographe, mais je le prends car j'aime faire des photos."

    Meyer a aussi montré des photos de fête prises en immersion dans des endroits insolites. C'était l'époque de l'argentique et il fallait toujours avoir plusieurs pellicules dans ses poches."Il existe des photos documentaires, mais aussi des photos portraits dont certaines peuvent être décalées, poursuit Meyer. Mais pour éditer certaines images, il faut plusieurs heures de travail pour la "nettoyer" et montrer uniquement ce que l'on veut faire voir." Le photographe a présenté un travail passionnant réalisé par le collectif. Chaque membre a parcouru quelques kilomètres en prenant des photos permettant de constituer un livre dès son retour. "Pour ma part, je préfère réaliser des portraits afin de pouvoir parler avec les gens, précise Meyer. L'aventure humaine est fascinante et il existe 1000 moyens de faire de la photo! Pour ceux qui se dirigent vers des métiers artistiques, n'oubliez jamais que votre plus grand bagage sera votre culture générale!" 


    0 0

    Le Mérignac-Ciné, 6 place Charles-de-Gaulle, propose l'avant-première du film "C'est tout moi" :

    - le mardi 24 octobre à 18 h 45 en présence exceptionnelle de Nawell Madani.

    Site : www.cinemerignac.fr


    0 0

    un_bilboquet_ezec2.jpgL'association culturelle "Clam" propose deux spectacles à la salle Gérard Philipe, avenue de Verdun.

    Mercredi 25 octobre à 14 h 30, ce sera du cirque familial avec "Bilboquet", par Ezec Le Floc'h, un mélange de performances et de situations burlesques avec un clown jongleur parfois terriblement adroit parfois tellement maladroit... (durée 45 min, tarif unique de 6€).

    Samedi 28 octobre à 20 h 30, le Clam ouvre propose un nouvel événement dans le cadre du festival Jallobourde : le Martignas sur Jazz avec "Tremplin Jazz". Ce tremplin régional est une véritable opportunité pour les groupes sélectionnés, de jouer dans des conditions scéniques professionnelles et devant un public nombreux (durée, 2 h 30; tarif unique de 5€).

    Réservations : 06 61 26 30 99 ou leclam-martignas.fr


    0 0

    L'assemblée générale annuelle du SAM Cyclisme aura lieu :

    - le samedi 28 octobre à 16 h 30 à l'hôtel Ibis Style, avenue J-F-Kennedy (route de l'aéroport).

    Tous les adhérents du club sont conviés à cette réunion.


    0 0

    L'assemblée générale annuelle du SAM Omnisports se déroulera :

    - le vendredi 10 novembre à 18 h 45 à la Maison des Associations, 55 avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny.


    0 0

    La section SAM Natation tiendra son assemblée générale annuelle :

    - le vendredi 27 octobre à 18 h 30 à la Maison des Associations, 55 avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny.

    Tous les adhérents sont invités à participer à cette réunion importante pour le club.


    0 0

     Une séance de conseil municipal se tiendra :

    - le mercredi 25 octobre à 19 h en la salle du Conseil Municipal de la Mairie avec pour ordre du jour "Délégation du droit de préemption urbain à la Communauté de Communes Jalle Eau Bourde".


    0 0

    ouv-citrouille-creusee.jpgTous les enfants cachés sous leurs terrifiants déguisements d'Halloween sont invités à la boutique France Loisirs du Centre Commercial de Mérignac Soleil (porte 1) pour participer à l'élection du plus beau déguisement, le mardi 31 octobre à 17 heures. Inscription gratuite et ouverte à tous en boutique.

    Et pour ceux qui souhaitent décorer leur chambre aux couleurs d'Halloween, des "ateliers de la terreur" sont organisés à la boutique le samedi 28 octobre de 15 h à 17 h. Autour d'un goûter, les enfants pourront apprendre à réaliser des créations d'Halloween à emporter chez soi. Entrée ouverte à tous et gratuite ! Plus de renseignements auprès de la boutique. 


    0 0

    DSC_0356.JPGÉvelyne Kendzior-Pellereau, ancienne proviseur, et Marc Buissart, inspecteur général honoraire, sont membres de la Légion d'Honneur de Mérignac.

    Dans le cadre de la fondation "Un Avenir Ensemble", ils vont parrainer deux élèves Mérignacais du lycée Fernand Daguin : Mélissa (1re L) et Quentin (1re ES). Les élèves boursiers au mérite ont été sélectionnés par les professeurs principaux et Patrick Rennesson, le proviseur des lycées Daguin et Dassault. "Le jeune doit être volontaire ainsi que la famille d'accueil, précise Evelyne Kendzior-Pellereau. Soutenir un jeune, c'est lui faciliter un peu son parcours, son choix professionnel, l'aider à se construire." Les deux parrains connaissent bien l'Education Nationale pour y avoir exercé. "L'avantage d'un parrainage c'est que les filleuls sont encadrés par des personnes qui connaissent bien le système", souligne le Proviseur.

    Au niveau national, ce sont 160 lycées qui participent à l'opération de parrainage, soutenus par de nombreuses entreprises qui proposent des stages aux lycéens. "C'est une chance pour nous, même si je ne sais pas encore comment cela va se passer", confie Mélissa. "J'espère avoir un bon avenir avec mon parrain et que l'on pourra avancer ensemble", poursuit Quentin. Les deux jeunes ont déjà des projets, mais restent ouverts à d'autres propositions. "Nous serons avec vous jusqu'à la fin de vos études, jusqu'à votre premier emploi", précisent les deux parrains. Après avoir rencontré leurs parrains au lycée Daguin, les lycéens et leur famille, ainsi que les autres filleuls de l'Académie (7 parrainages en tout) ont été reçus au Rectorat.

    Le lycée Fernand Daguin compte 1638 élèves (dont 552 secondes) et 53 apprentis, et le lycée Marcel Dassault, 572. Cette année, le lycée Daguin a créé une section européenne Allemand, mis en place Ulysse pour les personnes à mobilité réduite, et ouvert une sensibilisation à la philosophie. Présidée par le Grand Chancelier de la Légion d'Honneur, la fondation "Un Avenir Ensemble" propose aux décorés de s'engager aux côtés de jeunes méritants issus de milieu défavorisé pour les aider à accomplir leurs études et à s'insérer dans la vie professionnelle. Les parrains sont des décorés bénévoles volontaires prêts à prolonger leur engagement citoyen dans une action d'intérêt général national. Une convention de parrainage tripartie entre la Fédération représentée par le parrain, le filleul et sa famille, et l'établissement scolaire, encadre le parrainage.


    0 0

    IMG_5873.JPGForte de son succès grandissant, l'entreprise familiale mérignacaise HappyBulle vient d'emménager dans de nouveaux locaux à Chemin Long.

    Originaire de Cambrai (Nord), Dorothée Cailley est arrivée à Bordeaux pour ses études en 2001. Et puis elle a rencontré Jérôme, ils se sont mariés, et se sont installés à Mérignac en 2008. En 2011, alors maman de 2 petites filles, Dorothée créée HappyBulle depuis son salon, tout en continuant de travailler en dehors. Le concept est simple : transformer les dessins des enfants en bijoux en proposant des objets de qualité à des prix abordables pour tous. "Tout a débuté dans la maison, il y en avait partout, c'était de la folie", confie Jérôme.

    En 2014, après avoir mis en place un business plan, les époux décident de mettre de côté leurs activités professionnelles et créent une SARL. "On avait alors 3 enfants et il fallait trouver une autre solution, poursuit Jérôme. On s'est donc installés dans des locaux au domaine James Watt." Le concept inventé par Dorothée est unique et la société ne cesse de croître. "Il a fallu acquérir des machines afin de profiter de notre savoir-faire, souligne Dorothée. Nous sommes actuellement les seuls à proposer ce concept et nous travaillons uniquement par Internet. Nous pouvons graver les dessins des enfants, mais aussi des textes choisis par nos clients ou des illustrations réalisées par notre illustratrice. On arrive à doubler notre chiffre d’affaires d'une année sur l'autre, mais on a dû investir pour ce bâtiment avant d'avoir le financement. Heureusement, notre banque nous fait confiance et nous a toujours suivi."

    Un nouveau concept est aujourd'hui disponible sur le site de HappyBulle : on peut dessiner immédiatement son dessin ou prendre une photo pour une fabrication plus rapide. Le couple emploie 6 personnes, mais 6 vont intégrer la société dans quelques jours pour préparer le rush des fêtes de Noël (2 autres emplois vont suivre). À ce jour, le site propose plus de 500 références (bijoux et accessoires) et des nouveautés sont créées chaque jour. Et le jeune couple a d'autres projets pour 2018. "Nous voulons traduire notre site afin de l'ouvrir à l'international et nous allons lancer un autre site afin de réaliser des médailles spéciales pour les chiens (lovely truffe). Et nous allons bientôt proposer une livraison par Chronopost pour les commandes passées avant midi." Dorothée et Jérôme sont des patrons qui tiennent compte de leurs salariés et qui sont attentifs aux demandes de leurs clients. "On a créé cette société qui correspond à celle dans laquelle on aurait aimé travailler. Et en ce qui concerne nos clients, on ne transige jamais sur leur satisfaction!"

    Site : HappyBulle.com 

    DSC_0305.JPG


older | 1 | .... | 218 | 219 | (Page 220) | 221 | 222 | .... | 337 | newer